accueil      art       cv / bio       textes      éléments       contact       english

 

monument

 

Monument, vue d'ensemble


Monument, 2017
Trois panneaux, huile sur bois; 132 x 186 cm; objets de verre, plastique et matériaux divers; bois


Monument, détail    Monument, détail

L’œuvre installative Monument est une méditation sur l’état de nos océans, composée d’un triptyque et d’une offrande de débris trouvés sur les plages de la côte ouest des États-Unis. Les mâchoires d’un requin blanc - une relique - sont peintes sur les panneaux accrochés au-dessus d’un autel. Quelques méduses flottent dans l’espace autour de la mâchoire.

J’ai commencé à collectionner des déchets de plastique en 2012, à North Ponto à San Diego. J’ai ramassé une gamme inquiétante de polymères et autres matières incluant des pailles, des hameçons et des pesées de plomb, un tube en plastique rempli d’un liquide phosphorescent et une balle de baseball pelée. Deux pécheurs ont attrapé un jeune requin blanc, qu’ils ont ensuite rejeté à l’eau puisque « nous ne pouvons pas le manger, de toute façon ». Je trouvais que mon projet se révélait déjà pertinent.

Pendant plusieurs étés consécutifs, j’ai revisité les plages de ma jeunesse. J’ai trouvé des jouets et des bouteilles en plastique à chaque fois, ainsi que quelques sandales de plage.

Comme cadeau de fête, une amie m’a invitée à faire de la plongée en apnée avec des requins-léopards au La Jolla Ecological Reserve. J’y ai trouvé plusieurs items, y compris un drapeau en plastique rouge et une balle de ping-pong. Une excursion en kayak de mer au Monterey Bay Marine Sanctuary a produit encore de détritus en plastique ainsi qu’un plateau de boucherie en polystyrène noir.

Ma première visite à Maverick’s, l’endroit de surf à Half Moon Bay prisé pour ses immenses vagues, était enveloppée dans la brume. Les falaises révélaient des croix à la mémoire de quelques surfeurs malchanceux. Un condor de Californie, espèce menacée d’extinction, cerclait au-dessus de l’escarpement. Des déchets en plastique y ont été recueillis sur le rivage et flottants dans les cuvettes de marée de ce lieu inhospitalier.

Mais voici la twist : mes collectes ont diminué d’année en année. Je n’ai presque rien trouvé en 2017. Même si le grand vortex des déchets du Pacifique nord (Great Pacific Garbage Patch) prend de l’expansion et que les débris en plastique prolifèrent sur les plages mondiales, les plages de la Californie que j’ai visitées dernièrement étaient propres. Et ceci me donne l’espoir. Monument est conçu pour nous aider à nous réveiller. Je crois que le choix d’agir avec prescience et compassion n’est pas seulement nécessaire, mais qu’il est possible, et que l’option d’un futur plus sain est réelle. Ici et là, c’est déjà en train de se produire.



© Anne Ashton 2011-2018